Ludiversité

FONDA, Faire Ensemble en Rhône-Alpes Auvergne - 27-11-2015

FONDA - Faire Ensemble en Rhône-Alpes Auvergne

27 Novembre 2015

2 de nos adhérentes ont pu assister à ce colloque, très dense, et ses ateliers de travail. Le but étant aussi de

représenter notre association Ludiversité et ses initiatives.

De nombreuses initiatives d’associations aident à soutenir le lien social et permettent aux citoyens un

développement personnel.

Objectifs de la FONDA :

La FONDA cherche  alors à  apporter des expertises en croisant les regards pour amener au changement et le

"faire ensemble". Il s’agit d’une coopérative intellectuelle qui cherche à acquérir une méthode constructive

pour éclairer les choix stratégiques des associations. Elle montre l’importance d’avoir une communauté

d’action, et aide à se projeter pour « faire ensemble 2020 », en proposant des projets adaptés, et en aidant les

acteurs à définir leur stratégie d’action.

Réflexions des intervenants :

Le danger est de construire un projet juste sur le désir sans le confronter à la réalité. Il faut pouvoir tenir

compte du désir mais aussi de  l’environnement et de la capacité de chacun.

Cécile Bazin, de Recherche et Solidarité, nous parle de l’engagement des jeunes. Elle explique qu’il y a

souvent une fracture sociale (emploi, mobilité, manque de confiance envers la jeunesse…).

Le groupe de travail « dialogue et développement des territoires » tend à renforcer le dialogue et ses enjeux

(montrer l’importance de l’implication des citoyens).

L’exemple de la transition énergétique,  sur l’habitat ou la mobilité, ne peut se faire que dans la manière de faire

s’approprier les moyens aux citoyens.

L’exemple des coopérations sur l’alimentation a favorisé la création de différentes structures de relocalisation

de l’alimentation, dans l’élan d’un projet social et solidaire (avec la promotion de l’accès à l’alimentation pour

tous).

Les grands moteurs de changement :

   1 - Le développement de la confiance et l’engagement des jeunes (pour eux, mais aussi pour la société, à

        travers un accompagnement adapté).

   2 - Comment mobiliser les individus ? (dans le souhait de faire avec tout le monde, et pas seulement les

        actifs). Besoin de renforcer le rôle des associations, de retravailler  le lien entre  les associations et les

        collectivités, ainsi que de renforcer des espaces de concertation.

   3 - Penser des modèles plus impliquants (exemple de l’idée d’un revenu de base).

   4 - Développer des coopérations.

 

Les Ateliers :

15 grands défis pour l’avenir du territoire. Ceux-ci étaient répartis en 5 grands thèmes dont :

  •  Réduire les inégalités
  •  Développer le pouvoir d’agir des citoyens
  •  Développer de nouveaux modèles économiques
  •  Répondre aux enjeux de l’écologie
  •  Développer les coopérations

Ludiversité aura pu apporter sa contribution à cette réflexion, à travers les ateliers 1 et 5.

  • Atelier 1 - Réduire  les inégalités :

     -  Défi n°1 - Comment donner à chacun les moyens de couvrir ses besoins essentiels ?

Nous avons d’abord listé les besoins essentiels tels que matériels (loyer, santé, culture, emploi), mais aussi

liés à la dignité humaine. Nous relevons ensuite l’importance de la concertation entre les acteurs

(le médical, le social, le droit…), et qu’il y ait plus de communication entre chacun.

 Nous évoquons l’idée d’une allocation de base pour permettre ensuite de choisir son action. 

Quelqu’un parle d’initiatives de connexion pour permettre de développer des besoins, ou de l’idée d’une

librairie solidaire pour l’accès à la culture.

On parle également de soins naturels qui peuvent aider à la prévention, ou encore de l’exemple de l’Accorderie

et de l’idée d’échange de service.

Ludiversité explique aussi l’expérience de l’éducation par le sport, dans la remobilisation  de  certains publics

dans leur estime de soi, dans un savoir être et savoir faire, en donnant l’exemple de ce qu’on met en place

avec les jeux sportifs traditionnels, et Disc-golf, mené par des personnes en situation de Différence, ainsi que

l’exemple des actions de Lyon Basket Citoyen avec la caravane des pratiques urbaines.

Nous avons ensuite réfléchi en imaginant un futur souhaitable. Nous avons alors pensé que la 1ère priorité

serait l’accès à un logement pour tous, pour qu’ensuite puisse s’établir un accompagnement plus serein lié à la

prévention santé, emploi… Il faut penser à un décloisonnement des compétences des politiques publiques si

on veut tendre à « zéro chômeur et zéro sans abris ». 

L’égalité n’est pas forcément « être tous pareil », mais de pouvoir développer chacun ses propres aptitudes. 

L’accompagnement doit donc se faire en s’appuyant sur les talents de chacun.

Quelqu’un  développe l’idée de la mise en place d’une base de données avec un moteur de recherche des

solutions, ou l’idée d’un espace « d’entrainement mental », où chacun peut se former et apporter aux autres

pour développer ses propres actions.

     

Les actions qui pourraient nous permettre d’atteindre notre but :

  •  Mise en place d’un revenu de base.
  •  Prévention et accompagnement dans la reconnaissance de l’Individu.
  •  Travail sur les représentations, la communication, faire des expérimentations.
  •  Travail pour que l’individu devienne acteur de sa dignité.
  •  Agir pour la coopération, et non la compétition  (mieux former les maîtres aux situations de pauvreté, associer les parents aux objectifs des enseignants, ouvrir les bibliothèques les dimanches pour l’accès à tous, encourager la mixité sociale).
  • Atelier 5 : Les coopérations avec le numériques

Cet atelier tournait autour de la mise en relation des associations avec les outils numériques pour petit-à petit

leur faire comprendre l'enjeu de s'approprier en interne les ressources du numérique.

Nous avons donc évoqué différentes initiatives dans le domaine allant du tiers lieu collaboratif avec de la

mutualisation des savoirs tant les nouvelles technologies que les usages pour valoriser les « Best Pratics »,

déjà mis en place en Rhône-Alpes, comme les espaces publics numériques EPN à la création de communauté

autour du logiciel libre Framasoft, des plateformes collaboratives regroupant des ressources « Tics » dédié aux

associations ce qui peut rentrer dans la forge associative.

Nous avons aussi noté que former aux nouvelles technologies et à des nouveaux concepts de projet « Plus

Transverso » nécessite une phase d'accompagnement des apprenants tout au long du processus de formation;

Sinon l'apprenant  ne s'investit pas dans la formation et n'en retient aucun bénéfice. Il faut donc remettre au

cœur du projet l'utilisateur et développer les outils en pensant dès la conception à respecter les normes

d'accessibilité jusqu'à la réalisation du produit pour coller au mieux aux besoins des utilisateurs. Sinon l'outil

ne sera pas utilisé et deviendra vite obsolète faute de mise à jour.

Nous espérons  qu'en 2020, le numérique sera  mis au cœur des préoccupations des associations comme un

outil accessible à tous faisant partie de leur quotidien et indispensable pour s'ouvrir à d'autres associations

par le biais des coopérations citoyennes.

Suite à ces échanges fructueux, les membres du groupes souhaitent donner une suite  concrète à ces

échanges en créant un espace favorisant le développement de projet en faveur de l'appropriation par les

associations du numérique en les regroupant au sein du PTCC. 

 

  • Conclusion et résumé des autres ateliers :

       - Développer les pouvoirs d’agir des citoyens :

Comment concrétiser les envies d’agir ? Ou comment les susciter et les y aider ?

Besoin d’apprendre des pratiques collaboratives, des projets de co-construction. Faire d’abord avec les habitants, en développant la pratique d’une culture citoyenne, ceci dés l’enfance, en offrant des moments de prise de parole, en multipliant l’écoute et l’aide à changer les représentations, et permettre des rencontres  confiantes dans le partage des idées.

Comment développer la confiance et le pouvoir d’agir des jeunes ?

Avoir des espaces permettant de développer des chemins d’engagement et de dialogue (à travers l’éducatif, le législatif, et le social), et favoriser des projets d’engagement, des débats (apprendre à les mettre en place), s’ouvrir à l’international, soutenir des initiatives dans les collèges, consulter des conseils de jeunes, créer une maison des rêves…

Comment organiser le débat démocratique ?

Libérer la parole à travers des outils pour donner l’envie d’aller dans ces débats. Tenir compte que le sujet tienne à cœur, des temps de disponibilité d’engagement différent selon la personne et où on est. Idée d’avoir des temps de dégagement citoyen, des espaces neutres (cafés débat). Faciliter les lieux d’expression des colères, des émotions, et avoir un lieu pour expliquer les enjeux. Pouvoir s’exprimer en anonyme, ou avoir des temps démocratiques festifs.  Faire en sorte que les points de vue se mélangent.

 

     -  Développer les coopérations :

Idée de création d’une maison des convergences, avec une forme différente selon les territoires, et où on

pourrait convoquer tel ou tel acteur selon les problématiques ou les stratégies. Besoin à la fois d’avoir des

animateurs rémunérés pour coordonner et faire le lien, et de bénévoles avec lesquels il est important de

privilégier l’écoute, la tolérance, le dialogue.  Se servir du numérique et d’internet pour mutualiser les

ressources, et que des expertises techniques puissent influer dans le débat.

     -  Répondre aux enjeux de l’écologie :

Imaginer une structure qui développerait la mise en place de bonnes pratiques, créer un outil d’amorçage et

motivateur de mobilisations citoyennes (évaluer et faire connaitre tout ce qui fonctionne), afin de co-construire

la pratique de la solution énergétique.

 

     -  Développer de nouveaux modèles économiques :

 

Comment valoriser les richesses produites par les associations ?

Créer un référentiel produit par les groupes de travail sur l’intérêt général du territoire.  Evaluer le taux de

bénévolat et de satisfaction pour permettre une réflexion sur les actions.

Comment impliquer davantage les entreprises ?

Favoriser une communauté d’agitation sociale à travers 4 grands piliers dont les citoyens, les associations, les

entreprises, et les collectivités.

Remettre l’économie au centre des citoyens sur une économie solidaire, en développant par exemple une

stratégie de formation, de création d’une  monnaie locale.

 

 Conclusion :

Comment  passer d’une vision de stock à une vision de flux, ou rassembler des liens dans des lieux, fabriquer un langage commun, préserver la biodiversité des associations tout en mettant le bien commun au cœur des territoires.  Il faut pour cela changer de représentation, mais aussi de comportement et de processus.

 

ANNEXE :  Termes techniques de l'atelier 5 :

- Projets Plus Transversos : des projets qui sont  interdisciplinaire allant dans les deux sens hiérarchique et prenant

en compte touts les partenaires du projet de a à z.

- Best Pratics : les bonnes pratiques en informatique

- EPN espace public numérique : ce sont des salles qui proposent du multimédia en libre service par le biais de prêt

d'ordinateurs, de ressources numériques et des formations, tu en trouves déjà dans un certains nombre de

bibliothèques municipales ou d'autres structures comme les MJC ou les « cyber base ».

- Communauté autour du logiciel libre : une communauté d'informaticien qui regroupe leurs compétences au sein

d'un même groupe pour créer des logiciels qui peuvent être modifiés et utilisés par tous. Framasoft est la marque d'une

série de logiciel  libre.

- Plateforme collaborative de ressource Tics : c'est un espace de stockage virtuel qui peut être sous la forme d'un

portail de service internet dont les publications hébergées créé par un certain nombre d'auteur sont partagés, modifiés

et enrichie par d'autres internautes par exemple un forum est un espace collaboratif du fait que tout le monde peux

commenter les publications des autres membres.

- La Forge associative : c'est le nom d'une plateforme de ressource numériques dédié aux associations.

 

Gladys VALATX et Anne MIGNONNAT



20/12/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres