Ludiversité

Journée Refus de la misère - Samedi 17 Octobre 2015

Journée Refus de la misère - Samedi 17 Octobre 2015

 

Objectif de notre stand :

-  Expliquer aux passants l’objectif du mur de la Solidarité et leur proposer de jouer à un ou plusieurs jeux de plateau

   sur le thème de la solidarité et de la fraternité

 

-  Edifier un mur de la Fraternité en faisant apposer par les passants, et participants eux-mêmes, leur brique avec

   leur petit mot sur le thème de la solidarité et de la fraternité.

 

Déroulement :

Tous réunis là dans un même dynamisme et une même joie de vivre pour faire reculer la misère, les préjugés, et avancer la construction de la fraternité, à travers chacun nos actions, nos petites animations pour toucher peut-être quelqu'un par petites touches...
Il y aura eu de beaux moments, de beaux écrits, des rires aussi, et peut-être une centaine de personnes se seront arrêtées pour poser leur petite brique de fraternité...
Mais, comme dit bien l'un des écrits, ce n'est pas l'accumulation de pierres, aussi haute soit-elle, qui forme une maison. Et si maison elle est, le tout est qu'elle ne soit pas seulement qu'une maison en carton qui s'écroule au moins coup de vent, et oû on pourrait bien s'y casser le nez en montant les escaliers. Mais, me direz-vous, n'est-ce pas ça peut-être la Fraternité... oser une  fragilité ? Le tout serait qu'on puisse nous raccommoder le nez avec du joli fil doré... et si ce fil était justement notre fil d'Ariane et d'échange inter-associatif, et si ce fil nous permettait de nous faire avancer tous les uns les autres vers le bout du chemin...   
Pour moi, les 3 choses qui m'ont le plus touché et peut-être permis de me poser vraiment des questions :
        - lorsqu'on a voulu lire un mot sur une brique et qu'on s'est vraiment demandé si la personne avait marqué "la fraternité est une Farce" ou "la Fraternité est une Force". Cela aurait en effet pu être les 2. Quelqu'un en colère aurait réellement pu écrire que c'est une "farce", si tout le monde joue à faire  semblant en se complaisant dans ses animations "kermesse" et ne cherche pas encore des solutions et à être à l'écoute.
        - lorsque la maman d'Antoine est venue me trouver en me demandant 'Mais la vraie maison de la fraternité, la concrète, elle est où ? Qui va réellement la faire ? Il y a pleins d'associations mais aucune ne peut jamais vraiment répondre aux vraies attentes... une vraie maison, pour se poser, se réchauffer, tout lâcher... qui va la faire ?" Alors je me suis souvenu de mon 1er rêve professionnel : un café psycho-philo-ludique. C'est un peu bête comme idée, et puis comment faire toute seule, et avec quels moyens ? L'idée d'un lieu chaleureux, avec un canapé bien moelleux, quelques tables pour boire un coup, jouer, parler, se rencontrer, avec quelqu'un qui pourrait être présent si l'on veut pour nous conseiller, nous orienter, ou simplement nous écouter. Peut-être qu'en fait je devrais reprendre ma dernière année de psycho laissée quelque part au loin il y a 20 ans, lui préférant le terrain, le vrai, au quotidien, et des mots simples au grand blabla théorique allergisant...?
        - Enfin, la 3ème chose qui m'a vraiment touchée, ou peut-être la 1ère, c'était ce monsieur ivre aux lunettes noires, venu d'on ne sait où, qui nous a tous insulté en passant le matin, et à qui j'ai répondu "justement, venez nous aider à changer les choses et à nous améliorer !" Et comme il partait, j'ai cru que cela lui était ressorti par l'autre oreille, et puis il est revenu l'après-midi en voulant d'abord tout casser. Alors, je lui ai présenté le chamboule tout des préjugés qu'il pouvait détruire à volonté, mais comme j'essayais de lui lire l'un d'eux, et lui se défendant "mais j'sais lire", je lui ai fait comprendre que moi justement je n'y arrivais plus et que j'avais besoin de son aide. Et puis ronchon, hésitant, et voyant que j'étais toujours là, il a pris une brique et a inscrit "liberté" plein d'émotion. C'était un moment fort que nous avons vécu ensemble... et il a disparut aussi mystérieusement qu'il est apparu. C'est ce bonheur là, et cet espoir, que je voudrais pouvoir redonner à chacun.          
Bon, j'arrête. Je sais, je m'étale, je m'étale, mais j'avais besoin de partager tout ça, et si ça peut pourquoi pas continuer le débat... à petits pas.

 

P.O. Ludiversité

Gladys Valatx

 

Point de vue d’une animatrice malvoyante

 

Chaque association proposait des activités sur un thème commun, la solidarité. J’ai pu apprécier, cette année, cette volonté de faire collaborer tous les bénévoles ensembles, pour offrir aux passants et participants une journée festive, éducative et philosophique autour de la solidarité.

 

Nous tenions, simultanément, avec l’aide des bénévoles de l’OSL, la construction du mur de la solidarité et, un stand de jeux ce même thème. Les jeux avaient pour objectif d’encourager la solidarité et la collaboration entre les joueurs, même s’ils étaient de parfaits inconnus entre eux.

 

Pour la section des jeux, nous avons eu beaucoup de succès avec les Jeux des Chevaliers de la tour et du Visionary adapté aux déficients visuels. En effet, pour le premier jeu, il fallait construire un tour en blocs de bois avec en guise de monte-charge quatre ficelles attachées à un élastique autour, ce qui n’est pas triste… Mais, il n’empêche qu’ils y ont mis tout leur cœur et y sont finalement bien arrivés. Que dire aussi des bonnes tranches de rire que cela a enclenchées !

 

Pour le deuxième jeu, c’était encore plus corsé et du coup plus cocasse. Déjà tout le jeu se déroule les yeux bandés. Bon, nous ne sommes pas des sadiques, nous les avons autorisés à regarder leurs blocs avant de mettre leurs bandeaux…

 

Il fallait qu’un joueur « architecte » monte un petit édifice avec des blocs en bois de différentes formes.. Puis, devait donner oralement ses indications à son coéquipier « bâtisseur », pour que ce dernier monte à son tour exactement le même édifice, les yeux bandés aussi ! Autant vous dire que les fous rires ont été nombreux et là, je vous laisse imaginer les résultats… parfois étranges voire bancals que cela a engendré... Que dire aussi quand les édifices s’écroulaient inopinément sous certains gestes maladroits…

 

Histoire d’être dans l’ambiance, Je vous offre une petite parenthèse sous forme d’un extrait de dialogue assez épique d’une partie de jeu :

 

Un joueur : « on fait comment ? »

Son coéquipier : « bah, tu te débrouilles avec tes mains…. »

Un joueur adverse : « mais c’est impossible, on y arrivera jamais ! »

Moi : « mais si, mais si…il faut juste un peu d’entraînement »

Un architecte et son bâtisseur : « alors heu…. Tu prends le rectangle », « Lequel ?», « le jaune », « ???, comment tu que je sache qu’il est jaune ! », « ha oui !, heu ben… celui qui est plat », « celui qui est aussi plus large ? », « je sais plus. Je vais vérifier (il tâte son édifice  et le fait écrouler), Ah mince ! Faut que je le remonte… Alors attends, comment il était déjà ? »

 

Je vais arrêter là ma retranscription. Tout ça pour dire que finalement tout le monde a bien ri ,que ce soit les joueurs, les animateurs ou les simples spectateurs, et que cela a permis d’engager de belles conversations.

 

Pour la section du mur de la fraternité, la quasi-totalité des passants, ainsi que tous nos participants aux jeux, ont accepté de bon cœur, voire avec une grande volonté, d’y contribuer. Chacun a pu écrire son petit mot ou pensée, le fixer sur sa brique et enfin ajouter cette dernière au mur de la solidarité. Tous ont admiré et apprécié le succès de ce mur et la diversité des messages qui y étaient apposés.

 

D’ailleurs, le fait qu’il se soit écroulé plusieurs fois dans la journée, nous a permit de le reconstruire différemment à chaque malencontreux écroulement, avec l’aide des participants et des passants et des autres bénévoles. Et ainsi, de modifier les emplacements des messages apposés au fur et à mesure de la journée. Ce qui a finalement transformé un désagrément en un geste de solidarité et du coup, offert une diversité qui aura insufflé un beau rayon de soleil dans le cœur de chacun.

 

PIOCT Muriel

Animatrice

 

 

 

 



28/10/2015

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres